Actualités

NEWSLETTER : VOTRE SÉCURITÉ À PRIX SACRIFIÉ ! [+]

Votre sécurité n'a pas de prix : profitez vite de notre offre spéciale ! - 20% sur notre PACK VIDEOPROTECTION IP FD8136 - 2 CAMERAS.

Tiberode - Vidéoprotection, Alarme anti-intrusion et protection électronique contre le vol à l'étalage » Actualités / Presse » Actualités » Faits divers : Cahors. Les voleurs retrouvés grâce à la vidéo protection


Cahors. Les voleurs retrouvés grâce à la vidéo protection

Un joli coup. Les policiers cadurciens ont pu résoudre, cette semaine, une affaire de vols par effraction. Une affaire rondement menée grâce au support technique, «décisif» selon le commissaire Nicolas Canouet, de la vidéo protection. Mardi, vers minuit, les personnels de surveillance de la gare SNCF de Cahors s'aperçoivent que le rideau de fer du Relais H a été forcé. Ils alertent alors le commissariat de police. Sur place, le visionnage des bandes vidéos est très éclairant pour les enquêteurs. Ils remarquent le manège de trois individus qui entrent et sortent du Relais H les bras chargés de poches bien remplies, cachant même quelques emplettes dans différents coins du hall de la gare.

Poursuivant leur enquête, les policiers recueillent le témoignage d'un employé de la SNCF qui a vu les trois comparses s'engouffrer dans le Paris-Toulouse de 20 h 50. Sachant qu'une pause technique est prévue à Brive, les policiers cadurciens préviennent leurs collègues de Brive. Les trois complices, deux hommes et une femme, des marginaux âgés de 22 et 19 ans, sont «cueillis» en douceur dans le train et placés en garde à vue à l'hôtel de police de Brive. Un flagrant délit rondement mené. Déférés hier devant le parquet de Cahors, les trois marginaux devront s'expliquer dans quelques semaines devant le tribunal correctionnel de Cahors. Le préjudice est évalué à 5 000 € avec 30 cartouches de cigarettes, 54 briquets, un casque audio et quelques friandises. Le commissaire Canouet en est persuadé : «La vidéo protection nous a permis d'aller vite dans cette affaire.» Très populaire (75 % des Français y sont favorables), la vidéo protection n'est pas encore entrée dans les mœurs à Cahors…

Source : Ladepeche.fr - Laurent Benayoun – 29 mars 2013